D'une révolution conservatrice et de ses effets sur la gauche française

À propos


Lorsque la gauche arriva au pouvoir, en mai 1981, nombre de
ceux qui avaient participé à la contestation des années 1960 et
1970 considérèrent que cette victoire était un peu la leur : ils
pensèrent que les socialistes allaient inventer un nouvel art de
gouverner permettant de réconcilier la critique radicale et la
réforme effective. Il leur fallut déchanter : les socialistes furent
changés par l'exercice du pouvoir et se mirent à dénoncer les
mouvements sociaux et les intellectuels qui les soutenaient. Dans
le même temps, s'opérait un glissement vers la droite de toute la
vie intellectuelle française, produit dans une large mesure par le
travail de cénacles idéologiques. C'est le divorce qui s'installa alors
entre une gauche officielle gagnée au néo-conservatisme et une
gauche critique renvoyée à la radicalité pure qui explique la défaite
du candidat socialiste à l'élection présidentielle de 2002.
C'est de cette séquence - et de ses conséquences actuelles - que
Didier Eribon entreprend ici l'analyse historique, théorique et
politique.



Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Didier Eribon

  • Éditeur

    Leo Scheer

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    02/04/2007

  • EAN

    9782756100821

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    156 Pages

  • Longueur

    18.9 cm

  • Largeur

    14.2 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    180 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Didier Eribon

Didier Eribon est philosophe et sociologue. Il est l'auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels Réflexions sur la question gay (Fayard, 1999, et Champs-Flammarion, 2012), Retour à Reims (Fayard, 2009, et Champs-Flammarion, 2010), et Écrits sur la psychanalyse (Fayard, 2019).

empty